Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 décembre 2019 2 10 /12 /décembre /2019 18:35

ON PARLE ÉGALITÉ, CONCURRENCE ALORS QUE LE SUJET EST L’ÉQUITÉ

 

INTRODUCTION

 

J'ai assisté le 2 décembre dernier à un colloque du Conseil d’Orientation des Retraites dans les locaux de FRANCE STRATÉGIE rue de Ségur.. Sans mettre en cause la qualité des présentations ni la sincérité des intentions des recherches présentées certains aspect du débat m’ont parus ne pas donner une visions claire des situations respectives des hommes et des femmes concernées.

Qu’une meilleures prise en compte de certaines situations choquantes où après une vie consacrée à un travail ou une fonction sociale , certains et certaines ne soient pas en mesure de finir leur vie de façon décente, mérite que l’on s’emploie à rectifier ces iniquités ne pose pas débats. Cependant un peu de circonspection me semble de mise afin de ne pas induire d’autres drames similaires aux suicides d’agriculteurs broyé par la concurrence.

Mon propos et je l’ai manifesté en séance porte sur la façon dont on utilise l’information statistique et sur le positionnement des personnes chargées de tirer des conclusions sur ces travaux alors que les données utilisées ne présentent en fait qu’une image partielle de la réalité pouvant conduire à des conclusion éronnées.

En l’occurrence les données étaient centrées sur les informations salariales brutes qui ne tenaient pas compte de l’impact fiscal et ce faisant avait pour effet d’inflater le revenu des hommes par rapport à celui des femmes et l’évocation d’une longévité de 116 ans pour rétablir l’équilibre des dépenses pour les pensions frise l’escroquerie..

Par ailleurs en ce qui concerne la solidarité entre les sexes elle est sérieusement occultée il n’a pas été fait mention de la quotité de reversement de 60 % de l’homme vers la femme. De la revendication d’égalité que sous tendait ce propos et des opinions à partir de sondages qui alimentaient la justification de l’iniquité du système actuel au dépens des femmes la représentation était quelque peu distordue et cel était d’autant plus choquant que seules des intervenantes féminines le portaient.

Plus largement la revendication d’égalité qui alimente le café du commerce ne tient pas compte de la solidarité structurelle de la couverture sociale en faveur de la femme. Une étude Suisse sur le sujet ne fait aucun doute sur le sujet.

Face à une situation économique où le dogme de la concurrence conduit à une distorsion de l’allocation des ressources encore plus importante que la naissance sous l’ancien régime et en l’absence d’une modification des règles de partage, il serait bon au moins que les chiffres soient clairs et que les situations ne soient pas regardée par le petit bout de lorgnettes déformantes.

La récente réforme des conditions de collecte de l’impôt sur le revenu est un exemple emblématique de dialogue déformé. D’un coté on proclame à grand renfort de trompes à chaque carrefour que les citoyens doivent gérer leur retraites en investissant dans des placements en faveur des entreprises au lieu de las stocker sur des comptes sur livrets défiscalisé et donc de porter des risques économiques directs et de l’autre on leur cache les coûts de la couverture santés et la gestion de leurs expositions au risque fiscal.

Pire que cela soit pour les modifications de vitesse de circulation pour lesquels le coût carbone de la mesure n’a pas été divulgué de même que celuirésultant de la multiplication des opérations de transfert qu’occasionne la nouveau dispositif de gestion de l’impôt sur le revenu.

Face à cela on prétend taxer les déplacement s des personnes en zone rurale ou en grande banlieue qui n’ont aucune autre possibilité que de recourir à la voiture pour organiser leurs déplacement salors que leur environnement absorbe largement la pollution qu’il génèrent et supporte celle des infrastructure utilisées par les citadins.

Je pourrais ainsi multiplier les exemples Mais mon propos a pour seul objectif d’attirer l’attention sur une réflexion plus large qui concerne notre façon de nous représenter de manière global et équilibrée notre façon de compter .

 

 

 

ANALYSE STRUCTURELLE DE NOS CONCEPTS D’ORGANISATION ET LEURS EFFETS SUR LES RELATIONS SOCIALES

 

Si l’on part de la démarche qui a conduit les réalisateurs de la série de films titrés l’APOCALYPSE et la présentation des massacres qui ont émaillés le 20ème siècle et dont le support conceptuel fut l’opposition entre capitalisme et communisme, on s’aperçoit que les mêmes iniquités sont à l’œuvre avec les mêmes contradictions internes véhiculées principalement par les idéologies en présence à l’époque :entre la parole et les actes avec les mêmes décalages entre les principes de fonctionnement et la réalité.

Quels sont les plus importantsde ceux actuellement en cour :

  • égalité et concurrence

  • risque climatique et choix économiques

  • liberté et informatique

  • confiance et répartitions des ressources

 

Considérons tout d’abord le concept d’égalité qui permet de structurer un raisonnement mathématique et sur lequel se base la plupart des nos démarches décisionnelles. Notre façon de passer d’un objet réel a sa représentation dans un échange ou dans un processus de création induit au minimum une simplification sémantique du réel. Une grande part de la verbalisation n’est intelligible que par référence à un cadre culturel implicite. Le thème est tellement familier que l’on n’y prête plus attention et qu’on l’applique à tout un tas de démarches, même si cela est absurde.

Pourtant si l’on creuse un peu les champ des mathématiques l’on s’aperçoit que pour se simplifier la tâche on applique la même démarche en se référent à des théorèmes, alors que en même temps, quand elle sort du cadre défini des objet mathématiques on élimines les données « non significatives.. Le cadre réputé rigoureux y fait de larges entorses lorsque les mathématique se confrontent à la réalité : décrire une onde, un phénomène dynamique ou tout simplement aborder une équation différentielle. L’égalité considérée exclue ce qui complique le raisonnement ou ce qui complexifie la démonstration.

Au plan économique l’adoption du concept de concurrence conduit à intégrer la mort à terme de l’un des concurrents « qui n’ a pas su s’adapter » . La destruction d’un être humain privé de ressources ne posait aucun problème moral à un dirigeant cadre d’une entreprise internationale d’audit qui animait un groupe de réflexion sur la gestion des risques.auquel je participais.

C’était une loi de la nature explicitée par DARWIN. Le raisonnement binaire justifiant la position évacuait l’environnement et les limites physiques qui équilibrent le plus souvent le rapport de force entre prédateurs et proies.

Dans le contexte conventionnel humain, il n’y a aucune force de rappel face à la destruction du dominé conventionnel. Seul le nombre des dominés révoltés dans un processus d’élimination du dominant par la violence permet de modifier les rapports de force existants.

Les conventions humaines n’ont aucun ressort de rappel. On considère toujours la valeur de marché comme génératrice du prix sans s’apercevoir que les conditions ont changé et qu’elles favorisent certains intervenant au dépens du plus grand nombre. Dans une émission de FRANCE2, une réflexion de EMMANUEL TODD,qui n’a pas été retenue concentre en fait tout les risques que l’on peut percevoir dans la situation de contestation des Gilets Jaunes. Il a fait remarquer que les contraintes de ressources infligées, constituaient en fait la violence ultime. C’est en effet en les privant de leur leurs ressources que l’on a entamé tous les mécanismes de destruction des groupes humains pointés comme responsables des crises.

La concurrence centrée sur le signal prix en réduisant le nombre d’intervenants est antagoniste dans la durée à l’égalité dans l’échange car elle favorise le plus puissant en terme financier ou réglementaire . En outre elle introduit un risque systémique en limitant les modalités et les diverses dimensions de l’échange indispensable à l’adaptation dans le cas de modification des règles ou des environnements..


 

La libération de gaz à effet de serre auparavant enfouis dans les roches du manteau terrestre est a présent largement considéré comme un fait. Ceci implique en raison de l’accumulation d’énergie dans l’atmosphère le développement de manifestations climatiques plus énergétiques que par le passé et la modification des conditions de comportement des matériaux à la surface de la planète.

La forme sphérique de la planète et l’inégale répartitions des terres et des masses liquides font que l’impact selon les régions seront très différents. Par conséquent les risques économiques à prendre en compte doivent être gérés de façon adaptée à l’environnement géographiquement défini Une taxation uniforme ne peut en aucun cas porter des solutions optimales. Car si l’on présente comme argument que c’est le carbone de haute altitude qui porte l’essentiel de la responsabilité du réchauffement les effets au sol sont les plus divers et sont les plus sensibles au niveau des pôles, ce qui ne nous concerne guère au quotidien.

L’acceptabilité des contraintes et les actions préventives et curatives qui en résulteront seront donc gérées de façon la plus pertinente par les populations concernées. Le mouvement de Gilets Jaunes qui aurait du permettre de gérer les problèmes au plus près ou la manifestations des éleveurs, démontre comme le biais signalé dans les évaluations du COR évoqués ci dessus, un problème qui est global dans sa prise en compte, ne peut être géré que sur la base des manifestations rencontrées sur le terrain.

Deux autres aspects peuvent être évoqués en matière de gestion du risque climat la production d’énergie et les choix des moyens de transport. La production d’énergie est devenu depuis la machine à vapeur un problème essentiel à notre mode de gestion de notre environnement et de son exploration. Son développement a toujours eu un impact social important. Face au risque climatique le choix qui a été fait de recourir de façon préférentiel au vecteur de transfert fourni par l’électricité , comporte néanmoins des risques fondamentaux dont on parle peu. La seule vision de la multitude de lignes électriques convergeant vers la capitale montre notre vulnérabilité aux phénomènes climatiques extrêmes et encore plus celles résultant de situation du terrorisme endémique actuel ou de conflits armés. Il est clair que ce choix n’est pas anodin.Une organisation décentralisée avec de caractéristiques comparables à internet est d’une urgente nécessité. En ce qui concerne le moyens de production les choix politiques au niveau de l’Europe sont difficiles à concilier et les objectifs fixés sont loin d’être atteignables car il n’intéressent les population que pour autant qu’elle en ressente les effets ou non.. Elles se moquent du pôle sud ! Enfin les modes de valorisation adoptés se révèlent contradictoires en regard des objectifs fixés de sécurité d’approvisionnement et de flexibilité.

Le récent revirement stratégique qui touche la filière nucléaire et les échecs industriels des méga centrales cœur de la stratégie AREVA posent le problème de la répartition des risques face des hypothèses de rentabilités qui se révèlent inatteignables. Le « stop and go » touchant le photo voltaïque est révélateur d’un focalisation sur des espoirs inaccessibles ou des effets de mode.

Mieux vaudrait répartir les risques entre les énergie fossiles, les énergies renouvelables, le nucléaire et les filières au stade de la recherche industrielles.

En ce qui concerne les moyens de transport des personnes la filière électrique butte sur l’autonomie, la production et sur le recyclage des batteries qui risque de se révéler plus polluant que le pétrole ou le gaz.

Je suis atterré que l’on n’ai pas opté pour deux types de démarches pourtant accessibles avec des techniques en usage.. Une présentation d’un constructeur de poids lourds a affirmé que les moteurs Diesels disponibles actuellement étaient moins polluants que les meilleurs moteurs essence. De ce fait plutôt que de recourir au tout électrique, pourquoi ne pas optimiser le cycle thermique comme cela a été fait sur les poids lourds pour produire de l’électricité comme seul vecteur de transmission mécanique avec des options interchangeables sur les moteurs thermique : batteries, gaz, essence, diesel ?

Si l’on parvient ultérieurement à une autonomie et à des temps de charge acceptable, n’écartons pas le tout électrique qui peut aussi fonctionner sur les principales voies de circulation à partir de zone de chargement tout en circulant, cela en recourant à l’induction ? Cela permettrait en outre de reconsidérer la structure du réseau sur le schéma internet afin de l’adapter à une production décentralisée.

Parlons de liberté après l’égalité, objet indirect du séminaire COR évoqué ci-dessus. J’ai acheté récemment une imprimante laser BROTHER pour l la compacité de sa construction et le coût réduit de l’impression noir et blanc. Or le constructeur ne permets pas aux distribution de logiciels libres d’avoir à leur disposition les pilotes de l’imprimante et du scanner. Je suis donc obligé pour mes impressions de recourir à un vieux logiciel Microsoft sur un ordinateur que par précaution je ne connecte pas à internet.

Plus fort encore avant d’en venir à ce bricolage, j’avais acheté un ordinateur portable Aspire ES15 de la marque ACER pour donc résoudre de façon rénovée à mon problème d’impression. Lorsque j’ai voulu me connecter sur mon adresse mail que Microsoft m’avait contrait à souscrire sur l’ancien ordinateur évoqué ci-dessus. Le logiciel m’a obligé à entrer le code PIN de mon portable. Ceci implique que Google ou La poste l’ait communiqué à Microsoft sans aucun respect des lois RGPG, de la confidentialité et de la sécurité.

J’ai ensuite tenté de me connecter par le biais du portable mais Microsoft m’a refusé l’accès sur la base de mon ancien mot de passe., La seule solution offerte était de déclarer l’oubli de ce sésame. Malgré la foule d’informations confidentielles que j’ai été obligé de fournir, le logiciel tournais en boucle en me refusant l’accès.

J’ai écris en RECOMMANDÉ AVEC ACCUSÉ DE RÉCEPTION à Microsoft leur demandant de me rembourser le logiciel WINDOW installé d’office sur l’appareil. Et inutilisable, j’attends toujours la réponse. Et mon ordinateur est depuis plus de deux mois inutile.

Dans le même type d’entrave à la liberté, le trésor public, alors que la monnaie fiduciaire est réputée intégralement libératoire ne l’accepte plus en paiement. Pire un de mes ami âgé, qui n’a pas internet a payé ses impôts par chèque comme par le passé. Il a été taxé d’une pénalité, et on lui appliqué l’amende de 10 %.

La gabegie internet pour le fisc a eu récemment ses heures de gloire en ne pouvant pas absorber les paiements de l’impôt sur son site. Quand allons-nous nous retrouver comme aux USA où des citoyens sont mis en prison pour des dettes qu’ils n’ont pas contracté parce qu’on leur a dérobé leur numéro de sécurité sociale ?

L’informatique en systématisant le principe des restrictions décrété sans l’accord de l’individu est un outil liberticide et je n’évoque pas les développement des logiciel de reconnaissance faciale. La série Matrix où la responsabilité de la répression est donnée aux machines risque d’être pire en cas d’usage de cette répression par les humains. (Shoah, révolution culturelle, khmers rouge etc.)

Même les États sont sous la dépendance des grandes structures de services informatiques qui prélèvent sur la ressource des pays sans contrepartie équitable comme l’a fait à mon endroit Microsoft.

Pour conclure sur le thème de la liberté évoquons la cohérence entre le bilan carbone et les autres décision liberticides.

Je serais curieux de voir le niveau des émissions occasionné par la multiplication des transferts de fonds que le prélèvement des impôts sur le revenu implique, ainsi que celui du changement de vitesse réglementée sur les routes en ne tenant compte que des dépenses occasionnées par le changement de panneaux de signalisation prestement mis en place alors que dans bien des endroits les incohérence perdurent le anciens panneaux subsistant malgré les modifications réglementaires. A Neuilly Plaisance sur 50 mètres iil y a trois changements de vitesse à un virage et quatre stops à un croisement. Pour la limitation de vitesse sur route, de façon similaire on ne génère ainsi que des risques accrus. Au plan pratique la disposition impose des vitesses de dépassement élevées du fait des distances réduites des sections à deux voies..Je ne parle pas de de la pauvreté des faits présentés pour justifier la mesure.

Pour finir ce tour d’horizon, parlons confiance et ressources. La confiance est une disposition qui résulte de l’expérience. Elle porte sur la tenue des engagements pris et sur l’aide dispensée. Elle implique que les protagonistes aient une attitude sans équivoque où le doute est dissipé par la réalisation des engagements pris.

Prenons trois exemples.

En 2017 pour faire face à une charge de chauffage Gaz prohibitive dans ma nouvelle résidence, je contacte EDF pour remplacer mon installation au gaz par une pompe à chaleur. Cette démarche faisait suite à une publicité de l’entreprise recommandant d’avoir recours à leurs services pour sélectionner un professionnel agréé pour améliorer ou remplacer les installations existantes.

L’installation s’est faite avec des incidents de réglage prouvant que le professionnel recommandé ne maîtrisait pas totalement les réglages du matériel installé. Un contrat d’entretien était prévu et son prix mentionné sur les documents du représentant de l’entreprise. L’installateur relancé à plusieurs reprise dont une par lettre recommandée n’ont eu aucune réponse.

EDF à qui qui j’ai dénoncé le contrat Gaz n’a pas tenu compte de ma demande et a clos aussi le contrat électricité, sans que je sois averti . J’ai continué à recevoir la fourniture pendant près de neuf mois mais sans recevoir de facture, malgré mes relances.. Un jour un technicien ENEDIS se présente chez moi et me dit qu’il viens me débrancher du réseau. En mon absence et sans son application qui lui a pris une journée entière je me serais trouvé privé sans raison d’électricité.

Pire encore au moment de la régularisation, je décide de payer ma facture par carte bancaire. Je constate en consultant mes relevés que le montant prélevé n’était pas celui de la facture. La banque que je consulte m’informe qu’il ne font pas de contrôle de montant dans les paiement par carte. Depuis je paye par chèque mais EDF me facture 15€ de frais de retard.

La crise actuelle des transport au motif de la réforme des retraites confirme les observations faites lors de la grève précédente vous l’avez sans doute constaté. La SNCF n’est plus en mesure de gérer son trafic et principalement de tenir sa grille horaire. Ainsi ce n’est plus l’heure de passage su train qui est affiché, mais un délai qui varie en permanence. Les répercutions sont que vous n’êtes plus en mesure de fixer de manière rigoureuse vos rendez-vous d’autant que régulièrement un ou plsieurs trains sont supprimés.

Au plan politique , en 2015 mon attention avait été attiré par les vicissitudes de l’adoption de la Loi Macron. Il s’agit d’un texte de 210 page comprenant 300 articles dont une grande majorité font références à d’autres textes et dont le modalité d’application ne sont pas définies et le seront par ordonnance. Elle traite des transports, du commerce, des professions juridiques, de l’urbanisme, du capital des sociétés, des investissements, du financement, de l’innovation, des entreprises à participation publique, du cadre juridique de l’État actionnaire, de l’industrie et des obligations des entreprises, de la vie dans l’entreprise, de la spécialisation des tribunaux de commerce, des procédures de sauvegarde des entreprises en difficultés, des exceptions au travail dominical, du droit du travail et des prud’homme, des prestations de services internationales, de la sécurisation de l’emploi, et de disposition diverses concernant notamment l’outre mer.

Il s’agit d’un texte pratiquement illisible et qui ressemble furieusement à la loi Dodd-Frank US qui a notamment permis de pénaliser la BNPPB de 6,9 milliards $ et dont nombre de dispositions n’ont jamais été appliquées.

Il s’agit d’une approche qui structurellement détruit la confiance car les mesures utilise voisine avec des répressions discutables et dont les dispositions peuvent se révéler nocives avec le temps. Elle ne peuvent s’appliquer de façon pratique selon l’adage que nul ne peut ignorer la loi.

Lorsque que les citoyens ne sont pas en mesure de comprendre les dispositions légales ils les négligent ou se révoltent. Nous sommes dans ce processus.

CONCLUSION

Revenons sur les termes de mon introduction, la réforme des retraites est présentée avec la présentation de personnes âgées, isolées, dans le dénuement le plus total et de plus de femmes dont la conjonction de la médiatisations des sévices reçu et la revendication d’égalité constitue de puissant leviers pour des réactions affectives.

Les hommes ne sont pas conviés à s’exprimer et mon intervention n’a reçu aucune réponse.

On ne raisonne plus sur des données objectives mais sur des opinions. Or quel est le problème ? Il s’agit de permettre a des personnes agées en majorité des femmes pour lesquelles on demande la contribution des hommes et par la même occasion de peser sur les ressources des personnes qui ont géré leurs fin de vie de façon avisée et ont contribué au bon fonctionnement de notre pays Il faut ainsi faire prendre au actifs des risques qui peuvent nous rappeler la spoliation de l’épargne de nos parents avec les emprunts Russes et le financement du Canal de Panama. J’ai encore des titres de cet époque.

A mon sens faire une reforme globale ne s’impose pas car en mettant tous le monde sur le même plan elle induit des risques systémiques que nous sommes incapables d’identifier.

La meilleure solution serait pour moi de maintenir les chose en l’état, en instituant un smic retraite dont la contribution pourrait être faite en premier lieu par la famille avec une déduction équivalent plafonné au niveau du smic institué. Le solde serait abondé proportionnellement par les régimes complémentaire et le niveau de ressources toujours calculé net d’impôts.

Pour la solidarité de genre évoquée, il serait normal que celle-ci soit calculée toutes contributions confondues et qu’apparaisse clairement quelle est la contribution effective de l’homme à la femme sur la durée de vie.

Pour la solidarité de genre évoquée, il serait normal que celle-ci soit calculée toute contributions confondues et qu’apparaisse clairement quelle est la contribution effective de l’homme à la femme sur la durée de vie.

Ainsi le respect des engagements passés serait respecté et évoluerait en fonctions modifcations sociale chacun contribuant selon ses obligations et proportionnellement à la culture de son environnement professionnel . Le thème de l’égalité devenant subsidiaire à l’équité et au souhait largement partagé de finir sa vie décemment Sans subir le poids d’une concurrence taillée au profit des plus dotés.

 

Partager cet article

Repost0
10 septembre 2018 1 10 /09 /septembre /2018 13:09
https://www.louisbachelier.org/wp-content/uploads/2018/01/od-18_-002.pdf

Dans le stéréotype de l'égalité homme femme, chacun y déverse un contenu différent, cela alimente les présentations sur les salon les séminaires et les débats politiques. Cependant il est impossible d'avoir une définition claire et succincte du concept.

Science et vie dans un article de août 2018 éclaire un peu ce qui pourrait être en cause: des biais dans notre façon d'évaluer les inégalités.

En ce qui concerne les aptitudes aux carrières scientifique sous l'angle de l'accès au pouvoir la publication de janvier 2018 explore quelques pistes avec un parti pris d'égalité comme objectif à atteindre.

J'ai pensé qu'il était intéressant d'y apporter des nuances pour le moins

 

 

Autres données expliquant les options des filles

Partager cet article

Repost0
28 février 2018 3 28 /02 /février /2018 11:12

Dans un univers mondialisé, le phénomène "metoo" a entraîné force confusion et force polémique entre des personne la plupart sincères  mais  avec des références socio-culturelles différentes avec principalement les extrêmes comme critères.

Entre la Femme asservie et mutilée et la femme asservissant ou détruisant il y a je l'espère moyen de vivre pour nombre de couples.

La sur protection ici et l'esclavage là, cette polémique n'a apporté que confusion et a mis en lumière une évolution sociétale qui se résume en une guerre des sexe sous le couvert d'une égalité de façade revendiquée au niveau politique.

Il ne viendrait pas à l'idée du monde olympique pour l'instant de faire concourir pour une même discipline les deux sexes. C'est pourtant ce qui est souvent compris dans le monde politique et économique  au point qu'une étude fort sérieuse publiée en janvier étudie les moyens de faire concourir  en mathématique homme et femmes comme c'est le cas pour les postes d'administrateurs. On introduit ainsi une rivalité de pouvoir qui ne prend pas en compte des aptitudes globales pour qui se révèlent dans des choix différentiés au plan temporel et  d'évaluation des risques.

Le texte publié sur LINKEDIN CI JOINT tente de ramener un peu de mesure sur un sujet qui engage au fond NOTRE AVENIR EN TANT QU'ESPÈCE ainsi que j'ai essayé d'en faire une description dans mon livre "LAISSEZ VENIR  A MOI".

MESSIEURS SI NOUS APPORTIONS UN MINIMUM DE SOUTIEN À MME DENEUVE

Partager cet article

Repost0
14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 09:42
LAISSERZ VENIR A MOI Editions Baudelaire

LAISSERZ VENIR A MOI Editions Baudelaire

Le dernier numéro de SCIENCE ET AVENIR N° 841 de mars 2017 titrait "'L'INTELLIGENCE DES BEBES ET DES ENFANTS".

Parmi les divers articles regroupés sous ce thème qui reprend nombre des éléments de mon livre évoquant le « laisser venir à moi » des Évangiles et qui modifiait de mon point de vue le sens donné communément à cet enseignement, j'ai eu le plaisir de constater une forme de confirmation de mon interprétation des textes. Notamment :

  • L'article de Sylvie Riou-Milliot et Éléna Sender qui évoque les propos de Edouard Gentaz : « Nous sommes au début d'une révolution dans l'éducation par les neuro-sciences » « Les apprentissages sont optimaux quand la confiance, la sécurité , la liberté et le plaisir sont au rendez-vous ». Il évoque ma suggestion de modifier l'approche de nos sociétés dans la déification de la réussite professionnelle qui font considérer à de nombreuses femmes que leur rôle de mère se résume à une dévalorisation. Qu'il s'agit d'une fonction subalterne. Pour revaloriser le rôle des parents par rapport à l'activité professionnelle la société doit consacrer des budgets importants à la formation des adultes voulant procréer. Pour éviter nombre de coûts sociaux, il faudrait pratiquement envisager un examen et / ou une autorisation attestant d'un minimum de compétences en matière de psychologie, de gestion des stress et de nutrition.

  • L'article « interview de Catherine Gueguen propose une relation parent enfant fondée sur l'empathie en citant les travaux d'une scientifique néerlandaise Laura von Harmerlen qui a montré que le cortex orbitofrontal diminue en cas de maltraitance émotionnelle. Cette communauté de nationalité ont forme d'évocation qui rappelle les travaux de Frans de Waal sur les primates.

  • Enfin l'encart « comment l'éducation modifie la structure du cerveau fait le tour des analyses faites sur les modification de la structure cérébrale de l'enfant évolue en fonction de situations diverses : attachement sécurisant,verbalisation des émotions négatives, stress précoce, carences affectives, jeux.

Notre monde avec la crise financière, les conflits nombreux où les exactions les plus horribles sous couvert de religion ou de doctrine diverses, et les menaces climatiques est entré dans un espace conceptuel chaotique, abandonnant le cadre ordonné qui présidait auparavant.

Doter nos enfants des références nécessaires pour aborder ce bouleversement est de notre devoir. Tous les parents se doivent de leur apporter un cadre affectif qui leur permette d'aborder ces évolutions.

Plus largement au-delà des discours politiques, des différentes références culturelles au niveau du concept national ou traditionnel, les responsables qu'ils soient politique, économiques, associatifs ou religieux ont tous dans ce domaine une responsabilité a mon sens plus importante que celui accordé au mesure à prendre pour gérer le changement climatique. Les mesures à prendre pour doter notre monde de responsables capables de prendre les bonnes décisions dans un avenir devenu incertain sont à ce niveau et non à celui de rechercher dans l'intelligence artificielle des solutions que nous ne savons pas assumer ou pour lesquelles nous n'arrivons pas au consensus.

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : COMMODITIES_et_RISQUES
  • : Ce document est une tentative pour faire partager le fruit d'une expérience technique dans la gestion des risques des financements internationaux de Matières Premières ainsi que les réflexions éthiques, qu'elle génère parfois
  • Contact

Recherche

Liens